Tout ce que vous devez savoir sur le taux de hCG en tout début de grossesse

Vous avez peut-être entendu parler de la soi-disant hormone de la grossesse, mais de quoi s’agit-il ? Tous les tests de grossesse détectent la présence de l’hormone hCG (ou gonadotrophine chorionique humaine, pour donner son nom scientifique) dans le sang ou les urines.  Si vous souhaitez savoir pourquoi votre corps produit de la hCG, comment son taux augmente, ce que cette hormone peut révéler à votre médecin et si elle provoque des nausées matinales, poursuivez votre lecture.

1.
Qu’est-ce que la gonadotrophine chorionique humaine ?

La gonadotrophine chorionique humaine (hCG) est une hormone fabriquée d’abord par l’embryon, puis par le placenta. Cette hormone stimule la production d’une plus grande quantité d’œstrogènes et de progestérone pendant la grossesse. C’est l’hormone détectée par tous les tests de grossesse, que ce soit chez vous dans les urines ou lors d’une analyse de sang prescrite par le médecin.

2.
Quel est le rôle de la hCG ?

L’hormone hCG joue un rôle essentiel en début de grossesse, car elle aide à assurer la survie du corps jaune1 (la partie qui reste lorsque l’ovule est libéré de l’ovaire, et qui permet d’entretenir la paroi de l’utérus). Elle stimule également la glande thyroïde2 et favorise l’implantation du blastocyste (qui évoluera plus tard en un bébé). Comme cette hormone est produite par l’ovule fécondé et plus tard par le placenta, elle est utile pour détecter une grossesse.

3.
Comment votre taux de hCG évolue-t-il en tout début de grossesse ?

Le taux de hCG augmente rapidement au cours des tout premiers jours de la grossesse. L’hormone peut être détectée dans le sang environ huit jours après la date estimée de la conception grâce aux méthodes d’analyse médicale les plus sensibles. En fonction de leur sensibilité, les tests de grossesse à domicile peuvent détecter la hCG quelques jours plus tard dans les urines. Le taux de HCG augmente rapidement et de manière exponentielle, doublant généralement tous les deux jours3,4 au cours des premières semaines avant d’atteindre un niveau stable (plateau) vers la semaine 10 ; il diminue ensuite lentement.  

 

 

 

4.
Quel doit être le taux de hCG à quatre semaines de grossesse ?

En moyenne, le taux de hCG à quatre semaines de grossesse est d’environ 10 000 mUI/ml5. Toutefois, la seule façon de connaître votre véritable taux de hCG est de procéder à une analyse sanguine quantitative. Veuillez consulter votre médecin si vous avez des inquiétudes quant à votre taux de hCG.

5.
Comment les tests de grossesse se servent-ils de la hCG pour détecter une grossesse ?

Les tests de grossesse à domicile recourent aux anticorps pour détecter la hCG dans votre urine. L’embryon commence à synthétiser de la hCG environ six à sept jours après la fécondation ; sa cadence de production augmente rapidement, en particulier dès qu’il s’est implanté dans l’utérus. La plupart des tests de grossesse à domicile peuvent détecter le taux de hCG au moins à partir de la date présumée de vos règles, mais certains tests sont plus sensibles. Recherchez donc un test plus sensible, que vous pourrez utiliser dans les jours précédant le retard de vos règles, si vous préférez ne pas attendre. Un résultat positif signifie que vos urines contiennent de la hCG. Les véritables faux positifs sont incroyablement rares, de sorte que tout résultat positif, même si la ligne est pâle, signifie presque avec certitude qu’une grossesse a été détectée.

 

 

 

6.
Y a-t-il un lien entre le taux de hCG et les nausées matinales ?

On vous a peut-être dit que les nausées matinales indiquaient un bébé en bonne santé. C’est une maigre consolation lorsque vous vous sentez mal en permanence, mais cette déclaration comporte peut-être un fond de vérité. Des études démontrent un lien entre les nausées matinales, une grossesse en bonne santé et l’augmentation du taux de hCG, mais cela n’a pas encore été confirmé.

7.
Comment les jumeaux et les grossesses multiples influencent-ils les taux de hCG ?

Les femmes enceintes de jumeaux ou de multiples présentent un taux élevé de hCG. Ce taux accru de hCG pourrait également expliquer pourquoi certaines femmes qui portent des jumeaux ont d’importantes nausées matinales par rapport aux femmes qui n’attendent qu’un seul enfant. Si vous faites un test sanguin pour vérifier votre taux de hCG et qu’il est supérieur à la moyenne, il y a un risque que vous soyez enceinte de plus d’un bébé4,6.

8.
Les taux de hCG peuvent-ils permettre de diagnostiquer une fausse couche ou une grossesse extra-utérine ?

Votre taux de hCG peut indiquer à votre médecin s’il existe un risque de grossesse extra-utérine ou si une fausse couche s’est produite. Une baisse ou une faible vitesse d’augmentation de la hCG sur 48 heures peut être le signe d’une grossesse extra-utérine ou d’une fausse couche. Dans le cas d’une grossesse extra-utérine, le taux de hCG peut simplement plafonner ou augmenter à un rythme très lent. Si le taux de hCG diminue continuellement, cela indique qu’une fausse couche a eu lieu ou que la grossesse ne peut plus se poursuivre. Consultez votre prestataire de soins de santé si vous êtes inquiète7.
La HCG est l’une des hormones les plus importantes en tout début de grossesse. C’est la raison pour laquelle le test devient positif. Elle augmente progressivement au cours du premier trimestre, car votre bébé continue de grandir ; vous pouvez vous sentir un peu nauséeuse. Comme la hCG n’est généralement produite que pendant la grossesse, si vous obtenez un résultat positif à un test de grossesse, vous pouvez être certaine à plus de 99 % d’être enceinte.


Sources

  1. Baird DD, Weinberg CR, McConnaughey DR, Wilcox AJ. Rescue of the corpus luteum in human pregnancy. Biol Reprod. 2003; 68(2):448-56.
  2. Grün JP, Meuris S, De Nayer P, Glinoer D. The thyrotrophic role of human chorionic gonadotrophin (hCG) in the early stages of twin (versus single) pregnancies. Clin Endocrinol (Oxf). 1997; 46(6):719-25
  3. Nepomnaschy PA, Weinberg CR, Wilcox AJ, Baird DD. Urinary hCG patterns during the week following implantation. Hum Reprod. 2008; 23(2):271-7 and https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4119102/
  4. https://www.fertstert.org/article/S0015-0282(12)02233-9/pdf
  5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4119102/
  6. https://www.marchofdimes.org/complications/being-pregnant-with-twins-triplets-and-other-multiples.aspx Dernière révision en mars 2017 
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK132768/ publié en 2012