Tout ce que vous vouliez savoir sur la pilule du lendemain

Des accidents surviennent parfois, et la pilule du lendemain peut être utile dans ces cas-là. Peut-être que le préservatif s’est déchiré, que vous avez oublié de prendre votre pilule contraceptive ou que vous vous êtes laissée emporter par le moment... Quelle que soit la situation, la pilule du lendemain peut vous offrir une protection supplémentaire et empêcher une grossesse. Mais qu’est-ce que la pilule du lendemain, comment fonctionne-t-elle, quand pouvez-vous la prendre et où pouvez-vous vous la procurer ? Vous avez peut-être de nombreuses questions sur la pilule du lendemain ou d’autres formes de contraception d’urgence. C’est pourquoi nous sommes à vos côtés pour répondre aux questions les plus fréquentes.

1.
La pilule du lendemain, qu’est-ce que c’est ?

La pilule du lendemain est une forme de contraception d’urgence, prise par voie orale après un rapport sexuel non protégé ou lorsque la contraception n’a pas joué son rôle. Il existe deux types de pilules du lendemain. Le premier type contient du lévonorgestrel, une version synthétique de l’hormone progestérone. Le deuxième type est l’acétate d’ulipristal. Vous pouvez obtenir ces deux types de pilules, sans ordonnance, dans votre pharmacie locale. Vous pouvez également vous procurer des pilules du lendemain dans certains centres de santé sexuelle ou de planning familial.

2.
Comment fonctionne la pilule du lendemain ?

Le lévonorgestrel agit en retardant la libération d’un ovule, de sorte que les spermatozoïdes ne peuvent pas le féconder ; en effet, ils ne peuvent survivre que cinq jours maximum dans le corps d’une femme. L’acétate d’ulipristal agit en empêchant la progestérone de jouer normalement son rôle. Il empêche ou retarde également la libération d’un ovule.  


Cependant, aucune de ces deux molécules ne peut garantir d’éviter une grossesse : si vous avez déjà ovulé avant de prendre la pilule du lendemain, elle n’agira pas. Elle ne met pas non plus fin à une grossesse si l’ovule a déjà été fécondé. La pilule du lendemain n’est pas une pilule abortive et n’aura pas d’effet néfaste sur une grossesse existante.  

3.
Quand pouvez-vous prendre la pilule du lendemain ?

Comme la pilule du lendemain agit en empêchant un ovaire de libérer un ovule, il est préférable de la prendre dès que possible. Il est recommandé de prendre du lévonorgestrel dans les 72 heures suivant un rapport sexuel non protégé. L’acétate d’ulipristal peut être pris jusqu’à 120 heures après un rapport sexuel non protégé, mais son efficacité diminue au fur et à mesure que l’on attend : pour en savoir plus, veuillez poursuivre votre lecture ci-dessous.  

4.
Quelle est l’efficacité de la pilule du lendemain ?

Des études ont démontré qu’environ 1,2 % des femmes qui prennent des contraceptifs d’urgence à base d’acétate d’ulipristal après un rapport sexuel non protégé tomberont enceintes1. Pour les femmes prenant une pilule à base de lévonorgestrel, 1,2 % à 2,1 % tomberaient quant à elles enceintes2. Plus l’attente avant la prise d’une pilule contraceptive d’urgence est longue, plus son efficacité diminue. Un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé serait également associé à une baisse de l’efficacité.

5.
Comment puis-je me procurer la pilule du lendemain ?

La pilule du lendemain est disponible en vente libre chez votre pharmacien. Vous n’avez pas besoin d’ordonnance. 

6.
Et si elle ne fonctionne pas ?

Comme la pilule du lendemain agit en retardant l’ovulation, elle ne vous empêchera pas de concevoir si vous avez déjà ovulé. Elle n’avortera pas un ovule fécondé ni ne l’empêchera de s’implanter. 

Si vous êtes enceinte, des options se présentent à vous : vous pouvez en discuter avec votre médecin. 

7.
Y a-t-il des effets secondaires liés à la pilule du lendemain ?

Comme pour tout médicament, la pilule du lendemain comporte des effets secondaires connus, que vous pouvez ou non ressentir, notamment :

  • des nausées et des vomissements 
  • de la fatigue 
  • des vertiges 
  • des seins sensibles 
  • des maux de tête 
  • de petites pertes de sang entre les règles 
  • des saignements menstruels plus abondants 
  • des crampes ou des douleurs abdominales faibles.

8.
Existe-t-il d’autres méthodes de contraception d’urgence ?

Outre ces deux types de pilules, le stérilet (ou DIU, dispositif intra-utérin) peut être une alternative. Le DIU est un petit dispositif en plastique et en cuivre en forme de T qu’un médecin ou une infirmière insérera dans votre utérus. Le cuivre est libéré et empêche l’implantation de l’ovule dans l’utérus, ainsi que sa fécondation. Il peut être utilisé comme une forme de contraception d’urgence jusqu’à cinq jours après un rapport sexuel non protégé. Il peut être laissé en place en tant que moyen de contraception à long terme. De toutes les formes de contraception d’urgence, celle-ci est la plus efficace. Moins de 1 % des femmes recourant à un DIU tombent enceintes3

La plupart des femmes peuvent utiliser un DIU, même si elles allaitent3.  Cependant, dans de rares cas, il existe quelques rares effets secondaires tels que :  

  • de la douleur 
  • une infection
  • des lésions utérines
  • une éjection du DIU hors de l’utérus
  • des règles plus abondantes et plus douloureuses. 

Il est préférable de recourir à la pilule du lendemain en cas d’urgence, lorsque votre moyen de contraception habituel n’a pas joué son rôle. Elle ne doit pas être utilisée comme méthode de contraception régulière. Il n’existe aucune garantie que vous ne tomberez pas enceinte après avoir pris la pilule du lendemain. Vous pouvez donc faire un test de grossesse si vous n’avez pas vos règles ou si vous avez peur d’être enceinte.