Chaque fois qu'un homme éjacule, il libère entre 200 et 400 millions de spermatozoïdes. Cependant, tous ces spermatozoïdes ne sont pas identiques. Un homme produit normalement plusieurs types de spermatozoïdes différents : amorphes, en tire-bouchon, en crochet, à deux têtes (bicéphales), en tête d'épingle et à queue courte. Leur taille varie également, et dans l'éjaculât d'un même homme, le plus grand spermatozoïde peut atteindre quasiment 8 fois la taille du plus petit.

On a toujours pensé que cette grande diversité dans les spermatozoïdes était due au fait que les spermatozoïdes sont difficiles à produire, ce qui expliquerait également pourquoi ils sont produits en si grande quantité. Cependant, si la sélection naturelle jouait son rôle, pourquoi tant de spermatozoïdes seraient-ils invalides, défectueux, lents ou déformés ?

Les Dr Robin Baker et Dr Mark Bellis ont avancé une théorie intéressante pour expliquer cela, détaillée dans leur livre de 1996 « Sperm Wars » (Guerre des spermatozoïdes). L'« hypothèse du spermatozoïde kamikaze » laisse entendre que la trajectoire du spermatozoïde vers l'ovule ressemble davantage à une guerre qu'à une course, dans laquelle les spermatozoïdes de l'homme se battent virtuellement les uns contre les autres.

D'après eux, seule une petite proportion des spermatozoïdes humains seraient réellement destinés à agir en tant que « chasseurs d'ovules » pouvant prétendre à la fécondation ; le reste des spermatozoïdes seraient des spermatozoïdes kamikazes en mission suicide pour stopper les spermatozoïdes des autre mâles. Cette idée intrigante suggère que l'éjaculât d'un homme contient trois types de spermatozoïdes, dont les missions diffèrent : 1) Les « Fécondateurs », qui sont les spécialistes de la pénétration de l'ovule, 2) Les « Bloqueurs » qui construisent un bouchon séminal afin d'empêcher la progression de tout autre spermatozoïde, 3) Les « Tueurs » qui chassent et éliminent les spermatozoïdes éventuels d'autres hommes.

Cette hypothèse est intéressante, certes, mais il faut noter qu'aucune autre équipe de chercheurs n'a été en mesure de reproduire les découvertes de Baker et Bellis. Il est tout de même intéressant de constater que, malgré les millions de spermatozoïdes qui pénètrent votre corps lors d'un rapport sexuel, seul l'un d'entre eux est en mesure de féconder votre ovule. Si vous essayez de concevoir un enfant et souhaitez en savoir plus, cliquez ici.

 

Articles connexes