Vous avez décidé qu'il était temps de fonder une famille ou vous prévoyez de concevoir à nouveau ? Bénéficiez de conseils d'experts pour vous aider à concevoir et débuter une grossesse en bonne santé. Voici notre liste des 10 choses à savoir :

  • Après l'arrêt de la contraception, il peut vous falloir un peu de temps avant que vos cycles menstruels ne reviennent à la normale.
  • Prévoir vos relations sexuelles en fonction du moment de votre ovulation peut vous aider à concevoir plus rapidement.
  • Un couple sur deux essaierait de concevoir au mauvais moment1.
  • Les Tests d'ovulation Clearblue peuvent vous aider à déterminer les jours pendant lesquels vous êtes la plus fertile lors de chaque cycle.

1.
Cessez votre contraception

Avec certaines méthodes de contraception, comme le préservatif masculin ou féminin, la cape, le diaphragme ou la planification familiale naturelle, vos cycles menstruels et votre fertilité ne seront pas perturbés par l'arrêt de la contraception. Avec d'autres méthodes, comme la pilule combinée et les injections contraceptives, un certain temps peut être nécessaire pour que vos cycles menstruels reviennent à la normale après l'arrêt de la contraception. Bien qu'il n'existe aucune raison vous empêchant de commencer à essayer immédiatement d'avoir un bébé, certaines femmes préfèrent attendre quelques mois avant de tenter de concevoir et ce, afin que leurs cycles naturels reviennent à la normale et que leur corps soit bien préparé.

J'ai récemment cessé ma contraception hormonale (p. ex., la pilule contraceptive). Cela affectera-t-il les résultats de mon test d'ovulation ?

Non, cela n'a aucune incidence sur vos résultats. Cependant, vos cycles pourront être irréguliers, et il faudra peut-être un peu de temps pour qu'ils se stabilisent. Vous pouvez choisir de laisser passer deux cycles menstruels naturels, en notant leur longueur, avant d'utiliser un Test d'ovulation Clearblue.


2.
Ayez des rapports sexuels au bon moment

Saviez-vous qu'un couple sur deux pouvait tenter de concevoir un enfant pendant les jours du cycle de la femme qui ne sont pas favorables à la conception ?1 Une femme ne peut tomber enceinte que quelques jours par mois ; avoir des rapports sexuels le jour de l'ovulation (lorsque votre corps libère un ovule) ou au cours des quelques jours précédant l'ovulation maximisera vos chances de concevoir.
Vous avez probablement déjà entendu dire que le cycle moyen dure 28 jours et que l'ovulation a lieu au jour 14. Ces deux chiffres correspondent à des moyennes issues de données rapportées. En réalité, les cycles de la plupart des femmes ne coïncident pas avec ces « moyennes ». Un suivi grâce à un test d'ovulation vous permettra d'identifier (et non de deviner) la durée de votre propre cycle et la date de votre ovulation.

Nos experts vous répondent

Professor Bill Ledger Spécialiste de la fertilité

Certaines positions sexuelles, comme rester sur le dos avec les jambes en l'air après une relation sexuelle, peuvent-elles accroître vos chances de concevoir ?

Professeur Bill Ledger, Spécialiste de la fertilité

Cela relève de la légende urbaine. De nombreuses femmes ont remarqué que le sperme semblait refluer du vagin après les rapports sexuels ; elles s'allongeaient donc sur des oreillers ou avec les jambes en l'air après avoir fait l'amour lorsqu'elles essayaient de tomber enceinte. L'écoulement que vous pouvez remarquer après avoir eu des relations sexuelles correspond simplement à du liquide séminal : les spermatozoïdes motiles se déplacent très rapidement dans la glaire cervicale. Ne faites donc pas cas de cet écoulement.

Trouvez vos jours les plus fertiles

Pregnancy test

avec le Test d’ovulation Clearblue Digital Avancé

Renseignez-vous

 

3.
Prenez de l'acide folique

La prise d'un complément en acide folique peut aider à prévenir toute anomalie du tube neural chez votre bébé, comme la spina bifida. Par exemple, au Royaume-Uni, le Médecin hygiéniste en chef du gouvernement recommande aux femmes envisageant une grossesse et aux femmes enceintes de prendre chaque jour un complément en acide folique (400 microgrammes d'acide folique), de façon idéale trois mois avant d'essayer de tomber en enceinte et pendant le premier trimestre de la grossesse2. Si vous suivez un régime alimentaire sain, vous bénéficierez déjà d'un peu d'acide folique présent dans la nourriture (p. ex., céréales enrichies pour le petit-déjeuner, légumineuses, légumes verts feuillus et jus d'orange) ; toutefois, il est important de tout de même prendre les compléments, car il est très difficile d'obtenir la quantité d'acide folique requise uniquement par le biais de la nourriture.

Pourquoi est-il recommandé de prendre de l'acide folique lorsque l'on a envie de concevoir un bébé ?

Professeur Bill Ledger, Spécialiste de la fertilité

Il a été prouvé qu'un taux convenable d'acide folique dans le sang lors de la conception faisait baisser de manière substantielle le risque d'anomalies du tube neural (telles que la spina bifida) chez le bébé. Au Royaume-Uni, aux États-Unis et dans d'autres pays, les autorités de santé publique recommandent aux femmes en bonne santé de prendre 0,4 ou 0,5 mg d'acide folique par jour (disponible dans de nombreux compléments vitaminés pré-grossesse) ; les femmes présentant des facteurs de risque d'un faible métabolisme de l'acide folique, notamment celles prenant des antiépileptiques ou présentant des mutations du gène MTHFR, doivent prendre 5 mg par jour. L'important, c'est que l'acide folique soit présent dans l'ovule avant que ce dernier ne soit fécondé.

Nous envisageons d'essayer de concevoir un bébé, existe-t-il des compléments alimentaires (autres que l'acide folique) pouvant m'aider à tomber enceinte ?

Professeur Bill Ledger, Spécialiste de la fertilité

L'acide folique est l'élément le plus important. Cependant, il vous faudra faire contrôler votre taux de vitamine D et prendre un substitut si vous présentez une insuffisance (comme grand nombre d'entre nous). Si votre régime alimentaire comporte peu de viande rouge, il vous faudra peut-être prendre un complément en fer ; si vous êtes végétalienne, il peut être nécessaire d'envisager la prise d'autres compléments. Toutefois, un vaste secteur cherche à vendre des vitamines et des compléments aux femmes désirant concevoir un enfant, mais il n'a pas vraiment été prouvé que des jeunes femmes en bonne santé et suivant un régime équilibré aient besoin de prendre toutes ces « potions ».


4.
Consommez des aliments sains

Pour donner le meilleur départ possible à votre bébé, même avant la conception, nous vous conseillons de manger de manière régulière et équilibrée, de consommer beaucoup de fruits et de légumes et de réduire la consommation d'aliments transformés et de fast-foods. Vous devez veiller à ce que votre régime alimentaire comprenne :

  • Des glucides : le pain complet, les pâtes, le riz et les céréales sont meilleurs que le pain blanc, les gâteaux et les biscuits.
  • Des fruits et légumes : essayez d'en manger cinq fois par jour, en gardant à l'esprit que plus le fruit ou le légume est coloré, plus il est nutritif.
  • Des protéines : les protéines dont vous avez besoin se trouvent dans la viande, le poisson, les œufs, les légumes secs et les pois.
  • Du lait et des produits laitiers : ils contiennent de grandes quantités de calcium, un élément essentiel au développement des os.
  • Des graisses : les graisses doivent de préférence provenir de sources végétales (p. ex. huile d'olive) ou de poissons gras (tels que saumon, hareng ou maquereau).

5.
Évitez certains aliments

  • · Œufs crus, viande crue ou peu cuite et fruits de mer
    Ils peuvent contenir des salmonelles ou autres organismes pouvant causer des intoxications alimentaires.
  • · Les produits laitiers non pasteurisés, le foie ou le pâté de foie ainsi que les restes de nourriture
    Ils peuvent contenir la bactérie Listeria, susceptible de provoquer des fausses couches ou des décès à la naissance.
  • · Foie/Produits à base de foie
    Ils contiennent de grandes quantités de vitamine A, qui peut être néfaste à un bébé en développement ; ces produits doivent donc être évités.
  • · Compléments vitaminés ne comportant pas une mention de type « Peut être utilisé par les femmes enceintes »
    Les vitamines et autres compléments ne doivent être pris que si leur emballage indique qu'ils peuvent être utilisés en toute sécurité au cours de la grossesse. En effet, certaines vitamines, si elles sont consommées en grande quantité, sont très dangereuses pour le bébé en développement. Comme cela a été mentionné ci-dessus, il est important de prendre de l'acide folique ; vous pouvez l'acheter en tant que complément simple ou sous forme d'un complément conçu spécialement pour une utilisation au cours de la grossesse.
  • · Prenez garde à certains médicaments
    Faites part à votre médecin de tout médicament que vous prenez et assurez-vous également de consulter votre médecin avant d'interrompre la prise de tout médicament sur ordonnance. Informez le pharmacien que vous êtes enceinte si vous avez besoin de médicaments en vente libre. Même des médicaments courants, tels que des décongestionnants nasaux en spray, peuvent contenir des ingrédients qui ne doivent pas être utilisés au cours d'une grossesse.
  • · Faites attention à la toxoplasmose
    Les légumes non lavés, la viande manquant de cuisson ou les excréments de chat présentent un risque de toxoplasmose : cela peut provoquer une fausse couche, la mise au monde d'un enfant mort-né ou nuire à votre bébé. Veillez à toujours laver vos fruits et vos légumes, à ne manger que de la viande bien cuite et à porter des gants lorsque vous jardinez ou que vous videz la litière du chat.

Y a-t-il des aliments à éviter lorsque j'ai envie de concevoir un bébé ?

Professeur Bill Ledger, Spécialiste de la fertilité

La majeure partie des aliments ne présentent pas de danger lors de la grossesse. Il est important de conserver un régime alimentaire équilibré et sain pendant cette période, et de consommer des produits issus des diverses catégories nutritionnelles en quantité raisonnable. Toutefois, il existe actuellement des suspicions d'infection à la listéria, pouvant être contractée à la suite d'une consommation d'aliments non pasteurisés ou crus. Ces aliments regroupent le lait non pasteurisé, les fromages à pâte molle, les salades pré-préparées (par exemple, commandées dans un bar à salades), les légumes crus non lavés, le pâté, les dés de poulet froid et les fruits ou les salades de fruits prédécoupés. Pour prévenir la listériose, évitez de consommer ces aliments à haut niveau de risques. Faites bien cuire la nourriture provenant de sources animales, telles que le bœuf, l'agneau, le porc ou la volaille ; conservez et préparez la viande crue séparément des légumes, des aliments cuisinés et des aliments prêts à consommer, et lavez correctement les fruits et les légumes crus avant de les manger.


6.
Entretenez-vous et conservez un poids santé

La grossesse met votre corps à l'épreuve ; prendre soin de votre forme avant de concevoir vous sera d'une grande aide lorsque vous serez enceinte. Si vous êtes en forme avant de concevoir, vous resterez plus facilement active pendant votre grossesse. Faire de l'exercice peut vous aider à améliorer votre humeur et votre niveau d'énergie. Cela contribue également à réduire le stress, ce qui est une bonne chose lorsqu'il s'agit de concevoir un enfant. Un poids santé peut vous aider à concevoir ; la meilleure chose à faire est d'essayer d'atteindre un poids aussi idéal que possible avant de tenter de concevoir. Votre médecin sera en mesure de vous donner des informations relatives à votre poids santé.


7.
Cessez votre consommation de tabac, de drogues douces ou d'alcool

Il est préférable d'éviter toute consommation de tabac, de drogues douces ou d'alcool lorsque vous tentez de concevoir, et tout au long de votre grossesse.

Si vous fumez ou que vous prenez des drogues douces, l'arrêt de ces produits améliorera alors vos chances de mener une grossesse en bonne santé et d'avoir un enfant en parfaite santé.

La consommation d'alcool lors de la grossesse peut entraîner des dommages à long terme sur votre bébé : plus vous buvez, plus les risques sont importants. Si vous êtes enceinte ou que vous prévoyez de l'être, l'approche la plus sûre est de ne plus boire d'alcool afin de préserver votre bébé au maximum. Si votre partenaire fume, boit ou prend de la drogue, il est aussi important qu'il en réduise sa consommation (l'idéal étant que vous arrêtiez ensemble) pendant que vous essayez de concevoir un enfant. En dehors des effets secondaires que ces substances peuvent avoir sur vous, les cigarettes, les drogues douces et l'alcool peuvent avoir un effet néfaste sur la qualité du sperme.


8.
Faites-vous vacciner contre la rubéole

La rubéole peut gravement affecter les bébés à naître. Il est judicieux de vérifier que vous êtes entièrement protégée contre la rubéole si vous prévoyez d'avoir un bébé. Abordez vos antécédents vaccinaux avec votre médecin3.


9.
Optimisez votre santé vaginale : utilisez un lubrifiant inoffensif pour les spermatozoïdes

La sécheresse vaginale est plus courante que ce que l'on croit. Dans une étude menée dans 11 pays et portant sur près de 6 500 femmes, jusqu'à 18 % des femmes âgées de 18 à 34 ans font toujours ou généralement état d'une sécheresse vaginale4. Cela peut empirer lorsque vous essayez de tomber enceinte, en raison de la tendance à avoir plus de relations sexuelles pour « faire un bébé ». Certains des lubrifiants les plus couramment utilisés peuvent être néfastes pour les spermatozoïdes : ainsi, assurez-vous d'utiliser un lubrifiant non nocif pour les spermatozoïdes.
Si vous présentez des pertes vaginales anormales, il est judicieux d'en parler à votre médecin. Les infections vaginales courantes, comme la vaginose bactérienne ou le muguet, peuvent être traitées simplement : cela facilitera la conception.


10.
Impliquez votre partenaire : voici quelques manières de l'aider à produire des spermatozoïdes en bonne santé

  • · Rester mince et en bonne santé
    Votre partenaire doit essayer d'être aussi actif que possible, diminuer sa consommation d'alcool, cesser de fumer et avoir une alimentation équilibrée.
  • · Utiliser un lubrifiant inoffensif pour les spermatozoïdes
    Assurez-vous que le lubrifiant que vous utilisez n'est pas spermicide ou toxique pour les spermatozoïdes. Vous pouvez acheter des lubrifiants spécialement formulés et non nocifs pour les spermatozoïdes.
  • Garder ses testicules au frais
    Votre partenaire doit porter des caleçons larges et éviter de prendre des bains chauds. Un « réchauffement » constant ou prolongé des testicules peut réduire la qualité du sperme.

Nous envisageons d'essayer de concevoir un bébé, existe-t-il des compléments alimentaires que mon partenaire doit prendre ?

Professeur Bill Ledger, Spécialiste de la fertilité

Aucun, sauf s'il présente des problèmes de santé spécifiques ou est soumis à des restrictions alimentaires. Si cela fait déjà quelques temps que vous essayez, il peut être utile de demander à votre médecin de prévoir une numération des spermatozoïdes pour votre partenaire : si les résultats de cette dernière sont normaux, vous n'avez pas à vous inquiéter quant aux compléments alimentaires. Arrêtez de fumer, buvez avec modération à deux ou trois occasions (pas plus) par semaine, veillez à ce que votre poids soit adapté à votre taille (mais ne perdez pas trop de kilos non plus) et profitez d'une vie amoureuse épanouie !

Nous essayons d'avoir un bébé, doit-on accroître la fréquence de nos rapports sexuels ? Est-ce que trop de rapports sexuels peuvent avoir un effet néfaste sur la qualité ou le nombre des spermatozoïdes ?

Professeur Bill Ledger, Spécialiste de la fertilité

Le sperme stocké trop longtemps dans les testicules cumule des dommages causés à l'ADN et est moins fertile. Dans le cas des couples ayant des rapports sexuels fréquents (quotidiens), l'homme aura moins de spermatozoïdes par éjaculation, mais le sperme sera plus fertile. Si vous essayez de tomber enceinte, essayez d'avoir des rapports sexuels au moins un jour sur deux aux alentours de la période d'ovulation.



Articles connexes